L'hydrogène

Quoi de neuf?

Le Québec entend accroître le rôle de l’hydrogène vert et des bioénergies dans son portefeuille énergétique en vue de décarboner et de renforcer son économie.

Le 25 mai 2022, le gouvernement du Québec a dévoilé la première Stratégie québécoise sur l’hydrogène vert et les bioénergies 2030. Découvrez la Stratégie ou consultez l'actualité.

Une énergie aux multiples utilités

L’hydrogène est considéré comme une solution polyvalente pour relever plusieurs défis liés à la transition énergétique. Il joue à la fois le rôle de vecteur énergétique comme substitut aux hydrocarbures et de moyen de stockage d’énergie. Ses natures chimique et moléculaire lui permettent d’être stocké ou transporté. De plus, l’hydrogène peut être transformé pour fabriquer des carburants synthétiques (électrocarburants), du gaz naturel de synthèse et des intermédiaires en chimie industrielle.

Le Québec possède des atouts indéniables pour développer sur son territoire cette filière d’avenir et devenir un chef de file mondial en hydrogène vert, notamment grâce à son électricité renouvelable, disponible à un prix avantageux. 

En plus de réduire les émissions de gaz à effet de serre, le remplacement des énergies fossiles par de l’hydrogène vert peut contribuer à diversifier et à sécuriser les approvisionnements énergétiques du Québec. L’utilisation accrue de l’hydrogène vert et des bioénergies, en complémentarité de la sobriété énergétique, des projets d’efficacité énergétique et de l’électrification directe, permettra de transformer l’économie du Québec et de générer des emplois dans un secteur d’avenir.

Travaux du MERN

Le gouvernement du Québec a dévoilé la première Stratégie québécoise sur l’hydrogène vert et les bioénergies 2030. Le but de la Stratégie est de créer un cadre cohérent et un environnement favorable pour soutenir et accélérer le développement de ces deux filières énergétiques.

Auparavant, une consultation publique sur l’hydrogène vert et les bioénergies s’est déroulée du 2 décembre 2021 au 21 janvier 2022. Le compte rendu de consultation et les mémoires sont disponibles.

Les nombreux usages de l’hydrogène et l’attention qu’on y porte sur la scène internationale ont motivé le MERN à intégrer l’exploration de cette nouvelle filière dans la feuille de route sur le transport routier du Plan directeur en transition, innovation et efficacité énergétiques du Québec, lancé en 2018.

De plus, deux principaux projets en lien avec la production et la consommation d’hydrogène vert ont été réalisés par le MERN :

  • un banc d’essai dans le secteur des transports; 
  • une étude sur le potentiel technico-économique de la filière de l’hydrogène pour la transition énergétique du Québec. 

Ces projets ont permis d’acquérir des connaissances précieuses pour l’élaboration de la Stratégie.

Banc d’essai à l’hydrogène dans le secteur des transports

Afin d’étudier le potentiel de contribution de la filière de l’hydrogène vert en matière d’électrification des transports et de réduction de la consommation d’énergies fossiles, le MERN a entrepris, en octobre 2019, un projet pilote (banc d’essai) avec des véhicules électriques à pile à combustible alimentée à l’hydrogène. 

Les objectifs étaient d’étudier la performance de ces véhicules en climat nordique et d’accroître les connaissances à ce sujet. Plus largement, ce banc d’essai permet de développer l’expertise québécoise à l’égard de la mobilité électrique à l’hydrogène, y compris la production d’hydrogène vert par électrolyse de l’eau et sa distribution. 

Ce projet pilote concrétise la mesure 10.4 de la feuille de route en transport routier du Plan directeur en transition, innovation et efficacité énergétiques du Québec. Il est géré en étroite collaboration avec le Centre de gestion de l’équipement roulant (CGER) du ministère des Transports du Québec. 

  • Le banc d’essai a permis de déployer une cinquantaine de véhicules électriques à pile à combustible sur les routes du Québec, en plus de procéder à la construction d’une première station de ravitaillement en hydrogène dans la ville de Québec. 
  • La construction de deux nouvelles stations de ravitaillement en hydrogène vert est prévue, soit une à Québec et une en banlieue de Montréal.

Outre les démarches réalisées dans le cadre de ce projet pilote, la suite des travaux de mise à l’essai de la filière favorisera le recours à l’hydrogène dans les créneaux où l’électrification directe est complexe, tel le transport lourd. 

Étude sur le potentiel de la filière de l’hydrogène au Québec

Un comité directeur sur l’hydrogène composé de représentants du ministère de l'Énergie et des Ressources naturelles, du ministère de l'Économie et de l'Innovation et d’Hydro-Québec a été formé en mai 2019 afin d’échanger sur l’avenir de l’hydrogène vert au Québec et sur la place de ce vecteur énergétique dans la transition énergétique.

Cette étude avait pour but de présenter au gouvernement un portrait réaliste, objectif et actuel de la situation technico-économique et des enjeux liés au secteur de l’hydrogène. Elle constitue un outil fort utile pour guider les prochaines interventions et les prises de position gouvernementales. 

Voici les constatations qui en sont ressorties :

  1. L'hydrogène vert produit à partir d'électricité renouvelable offre un avantage environnemental concurrentiel pour le Québec;
  2. La logique industrielle du déploiement devrait se concentrer sur l’installation de capacités importantes pour des applications captives, par exemple, les gros utilisateurs industriels et les parcs de camions;
  3. La baisse des coûts de production dictera la rapidité de déploiement;
  4. La certification du caractère vert de l’hydrogène et l’harmonisation de la réglementation avec celle des États-Unis sont importantes;
  5. Un financement mixte public et privé est la voie à privilégier pour les programmes de soutien;
  6. La disponibilité d’une expertise et d’une main-d’œuvre qualifiée constitue une priorité.

Les interventions gouvernementales suggérées se répartissent en quatre volets :

  • L’instauration d’un cadre politique, légal et réglementaire qui est cohérent et incitatif pour aider à « dérisquer » les investissements privés;
  • La mise en place d’incitatifs financiers (subventions, réduction de taxes, réglementation, facilitation de projets de démonstration) pour favoriser les investissements; 
  • La sensibilisation du public à l’importance de l’hydrogène dans le cadre de la transition énergétique et la mise en place de mesures pour encourager son utilisation; 
  • Le développement des compétences (formations universitaires, programmes de recherche, plateformes d’innovation) dans les secteurs d’application les plus porteurs.

Publications

Stratégie québécoise sur l’hydrogène vert et les bioénergies 

Une stratégie pour décarboner, innover et rayonner


Étude sur les principaux usages de l'hydrogène

Rapport préparé par Pyonnier 

Ce rapport présente en détail les différents usages chimiques, énergétiques, physiques, médicaux et scientifiques de l’hydrogène.


Étude sur le potentiel technico-économique du développement de la filière de l’hydrogène au Québec et son potentiel pour la transition énergétique 

Erratum - Corrections dans les volets A et C

Volet A

À la page 12, le texte se lit comme suit : « Le Québec héberge 3 sites de production soit Olin à Bécancour, Eka à Magog et ChemTrade à Beauharnois. »

Il faudrait plutôt lire : 

« Le Québec héberge trois sites de production, soit Erco Mondial à Buckingham, Eka à Magog et ChemTrade à Beauharnois. »

Volet C

À la page 5, il est mentionné ceci : « Comme dans l’ensemble du secteur du raffinage, l’hydrogène est produit par vaporeformage du gaz naturel  et les émissions de GES associées sont considérables. »

Il faut préciser que certaines usines, notamment au Québec, exploitent plutôt des procédés par reformage catalytique continu.

Normes liées à la technologie de l’hydrogène

Le Bureau de normalisation du Québec a dressé un catalogue non exhaustif des documents normatifs principaux dans le domaine émergent des technologies de l’hydrogène. Ce catalogue forme une base de connaissances préliminaire à propos de cette filière qui a le potentiel de devenir un vecteur d’énergie propre.

Aide financière et accompagnement offerts

Programme Transportez vert – Volet acquisition de technologie : aide financière offerte pour des projets d’acquisition d’un véhicule électrique à pile à combustible à hydrogène par une entreprise, un organisme ou une municipalité.

Programme Technoclimat : aide financière offerte pour des projets en innovation dans la filière de l’hydrogène.


Webinaire

Le potentiel de l’hydrogène décarboné dans la transition énergétique du Québec

Le 14 juillet 2020, les principaux résultats de l’étude sur le potentiel technico-économique du développement de la filière de l’hydrogène au Québec ont été présentés.

Conférenciers

  • Richard Gagnon, coordonnateur aux stratégies énergétiques, MERN
  • Philippe Tanguy, directeur général, Polytechnique Montréal
  • Jonathan Barbeau-Baril, associé de recherche, Centre international de référence sur le cycle de vie des produits, procédés et services (CIRAIG)

Vous avez des questions ou des commentaires?

Écrivez-nous à l’adresse projet.hydrogene@mern.gouv.qc.ca.

Partager cette page

 

© Gouvernement du Québec, 2008-2022