Eau chaude

Le chauffage de l’eau peut représenter jusqu’à 16 % de votre facture d’électricité annuelle. Il est possible d’en consommer moins sans trop changer vos habitudes et en optant pour des produits plus efficaces.

Quelques chiffres qui font réfléchir!

Consommation d'eauActivité
25 litres d'eau 5 minutes de vaisselle sous le robinet
10 à 20 litres d'eau un cycle de lavage avec un lave-vaisselle 
75 à 150 litres d'eau un bain
35 litres d'eauune douche de 6 minutes avec un pommeau à faible débit
70 à 90 litres d'eauun lavage dans une laveuse à chargement frontal
150 litres d'eauun lavage dans une laveuse à chargement par le haut
800 litres d'eau, soit l'équivalent de quatre baignoiresune goutte qui fuit d'un robinet chaque seconde pendant un mois 

Adoptez de bonnes habitudes et optez pour des produits efficaces!

Réparez vos robinets qui fuient

Une goutte d’eau chaude qui fuit du robinet chaque seconde pendant un mois, ce sont 800 litres d’eau chaude qui n’ont servi à rien. C’est l’équivalent de 4 baignoires!

Si vous décelez une fuite, d’un robinet ou de votre toilette, vous pouvez peut-être remédier vous-même à la situation en remplaçant le joint d’étanchéité défectueux. Vous pouvez aussi faire venir un plombier ou demander au gestionnaire d’immeuble de s’occuper de faire effectuer la réparation. Profitez-en pour y installer un aérateur qui en réduira le débit.

Évitez d’utiliser l’eau chaude si l’eau froide peut faire le travail, car chaque fois que vous ouvrez le robinet d’eau chaude, c’est un litre ou plus d’eau qui a été chauffée qui est gaspillée. Par exemple, il n’est pas nécessaire de rincer la vaisselle à l’eau chaude, ni de laisser couler l’eau chaude en continu pendant que vous vous savonnez ou que vous vous rasez. 

Il est conseillé d’isoler le premier mètre des conduits d’eau chaude et d’eau froide à partir du chauffe-eau. La température de votre chauffe-eau électrique devrait être ajustée à 60 °C.

Choisissez des robinets à débit réduit

Des produits très performants sont disponibles sur le marché, par exemple, ceux homologués WaterSense®. Ces derniers assurent un débit d’eau maximal de 5,7 litres par minute, tout en étant aussi efficaces que les robinets courants. Ils réduiront jusqu’à 40 % de votre consommation d’eau par rapport aux produits traditionnels, sans que votre confort soit compromis. Ainsi, non seulement vous utilisez moins d’eau, mais aussi, vous diminuez votre consommation d’électricité liée au chauffage de l’eau. Cela représente des dizaines de milliers de litres d’eau économisés chaque année!

Choisissez une laveuse à chargement frontal

Les laveuses à chargement frontal fonctionnent avec de 70 à 90 litres d’eau par brassée. Les laveuses à chargement par le dessus en demandent en moyenne le double, soit 150 litres par brassée. Si vous devez changer votre laveuse, choisissez un modèle à chargement frontal certifié ENERGY STARMD.

Prenez également l’habitude de laver et de rincer vos vêtements à l’eau froide : un cycle de lavage à l’eau froide avec une laveuse à chargement frontal économise environ 50 litres d’eau chaude.

Préférez la douche au bain

Prendre son bain requiert de 75 à 150 litres d’eau. Une douche de 6 minutes avec un pommeau à faible débit n’utilise que 35 litres d’eau.

Certains pommeaux de douche laissent couler jusqu’à 14 litres d’eau à la minute, alors que d’autres sont limités à 9,5 litres ou même à 5,7 litres à la minute. Ils permettent donc de diminuer facilement de moitié votre consommation d’eau. 

Lavez votre vaisselle sans gaspillage

Laver la vaisselle pendant cinq minutes sous le robinet utilise 25 litres d’eau, alors qu’un cycle de lavage avec un lave-vaisselle nécessite en moyenne 13 litres d’eau.

Si vous lavez votre vaisselle à la main, ne laissez pas couler l’eau continuellement. Choisissez plutôt de remplir une petite cuvette ou le fond de l’évier avec de l’eau.

Si vous utilisez un lave-vaisselle, remplissez-le à pleine capacité chaque fois et évitez de trop rincer la vaisselle avant de la placer dans la machine!

Un lave-vaisselle ENERGY STAR peut également vous aider à diminuer votre consommation d’eau chaude. Un lave-vaisselle peu économiseur d'eau peut utiliser jusqu'à 20 litres d'eau par cycle de lavage.


Le récupérateur de chaleur des eaux de drainage

Récupérez la chaleur de l’eau que vous venez d’utiliser

Pour diminuer votre consommation d’énergie, vous pouvez faire installer un récupérateur de chaleur des eaux de drainage. Cet appareil permet d’utiliser la chaleur de l’eau évacuée, par exemple lorsque vous prenez une douche, afin de préchauffer l’eau qui alimente le chauffe-eau. 

En hiver, lorsque la température de l’eau de l’aqueduc est de 5 ⁰C, le récupérateur de chaleur peut préchauffer cette eau avant qu’elle n’entre dans le chauffe-eau. Selon le modèle de récupérateur choisi, l’eau préchauffée pourra atteindre une température d’environ 17 ⁰C.

La récupération de chaleur est optimale lorsque vous utilisez et rejetez simultanément de grandes quantités d'eau chaude, ce qui est le cas lorsque vous prenez une douche. Ainsi, pour optimiser son efficacité, le dispositif devra être installé à un niveau plus bas que la douche, autour de la conduite d’eau froide qui alimente le chauffe-eau.  

Économies possibles

Un récupérateur de chaleur des eaux de drainage permet de réduire de 20 à 40 % la consommation d’énergie requise pour le chauffage de l’eau durant l’année. Plus l’eau du réseau de l’aqueduc est froide, plus les économies seront importantes. 

En 2020, la facture d’énergie des ménages s’élevait en moyenne à 1 955 $, dont environ 315 $ pour le chauffage de l’eau. Un récupérateur de chaleur des eaux de drainage pourrait donc vous permettre d’économiser jusqu’à 125 $ par année. De plus, ce type d’appareil ne requiert aucun entretien et est durable.

Choix de l’appareil

Les modèles disponibles sur le marché offrent différents degrés d’efficacité. Voici quelques conseils pour vous permettre de choisir celui qui vous conviendra le mieux :

  • référez-vous à la liste des produits de Ressources naturelles Canada avant l’achat;
  • assurez-vous que le taux d’efficacité de récupération de chaleur du modèle soit d’au moins 42;
  • vérifiez que le modèle est conforme aux normes CSA B55.1 (Méthode d'essai pour la mesure de l'efficacité et de la perte de charge des récupérateurs de chaleur des eaux grises) et CSA B55.2 (Récupérateurs de chaleur des eaux grises). Cette information est indiquée dans les spécifications fournies par le fabricant à l’achat du produit.

Installation

Le moment idéal pour procéder à l’installation de ce type d’appareil est lors de travaux majeurs de rénovation ou lors de la construction d’une habitation. Il est d’ailleurs obligatoire d’installer ce dispositif dans les nouvelles constructions en Ontario et au Manitoba. Au Québec, l’installation d’un récupérateur des eaux de drainage est recommandée dans les habitations neuves de même que dans les autres habitations lorsque la configuration des douches et du chauffe-eau le permet. 

L’installation d’un récupérateur de chaleur doit se faire conformément aux directives de la Régie du bâtiment (2015-2016) afin d’éviter tout risque de prolifération de bactéries. 

S’il est possible pour un particulier d’installer lui-même un récupérateur de chaleur, il est tout de même conseillé d’en confier l’installation à un entrepreneur en plomberie :


Le chauffe-eau solaire thermique

Rendement attendu

Au Québec, on estime qu’un chauffe-eau solaire domestique peut fournir annuellement jusqu’à 40 % de l’énergie requise pour répondre aux besoins en eau chaude d’une famille.

Selon les mesures effectuées lors du projet pilote sur les chauffe-eau solaires domestiques de l'Agence de l’efficacité énergétique en 2009-2010, un chauffe-eau solaire devrait permettre d’économiser annuellement 7,7 kWh par litre d’eau chaude consommé quotidiennement.

Les ménages québécois utilisent en moyenne 186 litres d’eau chaude par jour. L’utilisation d’un chauffe-eau solaire domestique pourrait permettre des économies annuelles de 1 432 kWh, soit 107 $ par année au tarif actuel de l’électricité.

Comment fonctionne un chauffe-eau solaire thermique

Des capteurs solaires sont installés sur le toit d'une résidence et absorbent l’énergie des rayons du soleil. Ils convertissent cette énergie en chaleur. La chaleur est ensuite utilisée par le système pour chauffer l’eau entreposée dans le réservoir d’eau chaude et destinée à un usage domestique.

Regardez l'animation ci-dessous pour en savoir davantage.

    Plus précisément, un chauffe-eau solaire thermique est composé des éléments suivants :

    Les capteurs solaires

    Les capteurs solaires (communément appelés panneaux solaires) sont généralement installés sur le toit d’une habitation, avec une orientation plein sud. Ils peuvent aussi être installés sur un mur ou sur un trépied planté dans le sol.

    On estime que pour une famille de trois personnes, les besoins en eau chaude peuvent être comblés par deux capteurs solaires d’environ 3 m2 (32 pi2) de surface chacun.

    Le nombre exact de capteurs solaires requis dépend du type de système sélectionné, de la consommation en eau chaude des occupants de la maison et de la disposition des capteurs par rapport au soleil.

    Un capteur solaire convertit l’énergie du soleil en chaleur.

    L’échangeur de chaleur et la tuyauterie isolée

    Le fluide caloporteur qui circule dans le capteur solaire capte la chaleur et la transporte à travers la tuyauterie jusqu’au réservoir de stockage d’eau chaude.

    Le système d’échangeur de chaleur permet au fluide caloporteur de circuler dans des conduits (en circuit fermé) à l’intérieur du réservoir de stockage d’eau chaude. Progressivement, le fluide cède sa chaleur à l’eau domestique. Bien sûr ce transfert se réalise sans mélange ni contamination.

    Le fluide caloporteur refroidi remonte ensuite vers les capteurs solaires pour démarrer un nouveau cycle.

    Le fluide caloporteur circule généralement à l’aide d’une pompe électrique et d’un régulateur.

    Le réservoir de stockage d’eau chaude

    Le réservoir de stockage d’eau chaude est alimenté par de l’eau froide provenant de l'aqueduc à une température d'environ 7 ºC. Grâce à la chaleur fournie par le fluide caloporteur, l’eau domestique subit un préchauffage dans le réservoir de stockage.

    Le chauffe-eau solaire chauffe au maximum l’eau contenue dans le réservoir de stockage avant de la transférer dans le chauffe-eau existant adjacent. Ce n’est donc pas de l’eau froide qui alimente le chauffe-eau traditionnel, mais l’eau chaude du réservoir de stockage solaire.

    Le chauffe-eau traditionnel intervient comme système de chauffage d’appoint pour compléter, au besoin, le chauffage de l’eau jusqu’à la température d’utilisation (60 ºC). L’utilisation du chauffe-eau traditionnel variera selon le degré d’ensoleillement et les besoins en eau chaude des occupants.

    L’installation du chauffe-eau solaire

    Pour installer un chauffe-eau solaire, l’idéal est de faire affaire à un entrepreneur qualifié. Il saura comment installer le système de façon optimale afin de bénéficier au maximum des économies d’énergie. Il saura également comment réaliser l’installation conformément à la réglementation en vigueur, et faire l’entretien et des inspections adéquates.

    Le chapitre III, Plomberie, du Code de construction exige que le chauffe-eau solaire soit conforme à la norme CAN/CSA-F379 « Chauffe-eau solaires d’usage ménager intégrés (transfert de chaleur liquide-liquide) ». L’appareil doit également être installé conformément à la norme CAN/CSA-F383 « Installation des chauffe-eau solaires d’usage ménager intégrés ».

    Il est aussi possible d’opter pour un chauffe-eau solaire pour chauffer l’eau de sa piscine.

    Retour vers

    Partager cette page

     

    © Gouvernement du Québec, 2008-2022