Chauffage

Des petits gestes pour de réelles économies

Le chauffage est la principale dépense énergétique de nos maisons. Environ 64 % des dépenses énergétiques d'une habitation y sont consacrées. Cela peut facilement représenter plus de 1 000 $ pour une résidence moyenne. Il est souvent possible d’améliorer l’efficacité énergétique de votre système de chauffage à moindre coût, et ce, peu importe la source d’énergie qui l’alimente. 

Voici quelques conseils simples en matière de chauffage qui pourraient augmenter les performances de votre système et réduire vos frais de chauffage sans diminuer votre confort.

Fermez les rideaux durant la nuit et ouvrez-les le jour

Pendant l’hiver, ouvrez les rideaux durant la journée afin que les rayons du soleil puissent réchauffer votre maison. À l’inverse, dès que la nuit tombe, la fermeture des rideaux permet de réduire les pertes de chaleur.

Dépoussiérez votre système à air pulsé

La poussière est l’ennemi des systèmes à air pulsé. Nettoyez bien les filtres à air ainsi que les bouches d’alimentation et de retour. Époussetez l’intérieur de l’appareil avec un aspirateur. Après quelques années d’usage, essuyez le ventilateur pour redonner toute sa vigueur au transport de l’air chaud vers les pièces de la maison.

Surveillez la rouille et purgez votre système à eau chaude

Lorsque vous apercevez de la rouille sur la chaudière ou la tuyauterie, communiquez avec le service d’entretien, car cette oxydation peut entraîner des fuites. N’oubliez pas de purger les radiateurs de leur air au début de chaque saison de chauffage.

Surveillez la flamme de votre brûleur à mazout

En vérifiant de temps à autre la pointe de la flamme du brûleur par la fenêtre d’inspection, vous pourrez constater son efficacité et diminuer l’accumulation de suie. Elle doit être jaune vif et ne pas dégager de fumée; sinon, un réglage par un spécialiste s’impose. Celui-ci fera un test de combustion avec vérification du rendement afin de bien ajuster le brûleur. Vous économiserez ainsi du carburant et diminuerez l’impact sur l’environnement. Une modernisation peut aussi s’avérer nécessaire.

Faites nettoyer votre appareil de chauffage à combustion

En procédant au nettoyage de votre appareil à combustion (gaz ou mazout) immédiatement après la saison de chauffage, les dépôts accumulés sont plus faciles à déloger que lorsque l’humidité et le temps les ont rendus visqueux. Confiez toujours le réglage des brûleurs à un spécialiste.

Faites évaluer vos besoins en matière de chauffage

Si vous devez changer votre système de chauffage, assurez-vous que votre entrepreneur ne remplace pas seulement l’appareil existant par un système de même capacité, car les équipements de plus de 25 ans sont généralement deux fois trop gros. Il doit donc évaluer la charge de chauffage qu’exige votre demeure. Pour comparer les performances des appareils, visitez le site de l’Office de l’efficacité énergétique de Ressources naturelles Canada et effectuez une recherche dans la liste des équipements de chauffage les plus écoénergétiques.

Chauffage d’appoint

Pour mieux affronter les hivers rigoureux, certaines résidences sont équipées d’un chauffage d’appoint. Au cours des dernières décennies, l’efficacité des poêles et des foyers s’est grandement améliorée. Que vous optiez pour un appareil au gaz, au bois ou au mazout, choisissez-le en fonction de son rendement écoénergétique.

Voici quelques conseils pour mieux choisir votre système de chauffage d’appoint afin qu’il soit performant et qu’il vous permette de diminuer votre facture de chauffage.

Rentabilisez votre foyer en lui conservant son charme

Si votre maison est équipée d’un foyer traditionnel à âtre ouvert, la cheminée de celui-ci rejette une grande quantité de chaleur vers l’extérieur. Vous pouvez contrer ce gaspillage d’énergie en installant des portes de verre étanches et en fermant le registre de la cheminée lorsqu’il ne chauffe pas.

Combien de BTU doit produire votre appareil d’appoint?

Normalement, un poêle de 30 000 BTU peut chauffer une surface de 160 m2 (1700 pi2). L’étanchéité de la maison, son isolation ainsi que son orientation peuvent influencer vos besoins de chauffage. La localisation de l’appareil a aussi son importance. Idéalement, au sous-sol, dans le centre de la maison ou près de l’escalier, la répartition plus uniforme de la chaleur permettra d’acquérir un appareil plus petit. Dans le doute, il vaut mieux choisir un appareil plus petit qui fonctionne à plein rendement qu’un appareil trop puissant qu’il faut « étouffer » pour éviter la surchauffe.

Ne lésinez pas sur la sécurité

Votre poêle d’appoint doit absolument porter le sceau du Laboratoire des assureurs du Canada (ULC), de l’Association canadienne de normalisation (CAN-CSA; norme no B415.1-00) ou de Warnock Hersey (W-H). En plus, les appareils au gaz doivent arborer la plaque CGA de l’Association canadienne du gaz. Avisez votre assureur de l’acquisition d’un tel appareil.

Choisissez le bon poêle à bois

Il faut privilégier les appareils à combustion contrôlée ou les appareils certifiés EPA (organisme américain : Environmental Protection Agency) aux modèles traditionnels non hermétiques, beaucoup plus polluants et moins efficaces. Si possible, faites installer la cheminée à l’intérieur plutôt qu’à l’extérieur pour éviter les retours de fumée dans la maison. Ce phénomène rend l’appareil difficile, voire même impossible, à démarrer.

Vers le haut

Partager cette page

 

© Gouvernement du Québec, 2008-2019