Étude sur le stockage thermique

Afin de contribuer à la transition énergétique, à la réduction des émissions de gaz à effet de serre et à la lutte contre les changements climatiques, l’État doit donner l’exemple en priorisant l’utilisation de l’énergie renouvelable pour chauffer l’eau et l’air de ses bâtiments institutionnels. À cet effet, la maîtrise des technologies de stockage thermique s’avère cruciale pour réussir le virage vert entrepris par l’État pour ses bâtiments.

Dans cette perspective, le ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles a commandé une étude à l’École de technologie supérieure dont le mandat consistait à :

  • fournir un portrait de la situation concernant les accumulateurs thermiques dans le parc des bâtiments scolaires;
  • informer sur la performance et l’opérationnalisation de ces technologies;
  • recommander les bonnes pratiques à déployer, et ce, tant auprès des concepteurs et conceptrices de systèmes mécaniques de bâtiments que du tandem gestionnaires-opérateurs et opératrices de bâtiments.

Le stockage thermique : une solution à découvrir!

Le stockage thermique consiste à entreposer l’énergie sous forme de chaleur ou de froid. Dans le contexte québécois, cette énergie est principalement utilisée pour répondre aux besoins de chauffage des bâtiments pendant les périodes de haute demande en hiver tout en limitant, en temps opportun, l’appel de puissance électrique provenant du réseau hydroélectrique. De cette manière, il devient possible de maintenir un portefeuille énergétique constitué majoritairement ou entièrement d’énergies renouvelables.

Depuis plusieurs années, le stockage thermique fait partie des solutions technologiques à privilégier dans la gestion de l’appel de puissance sur le réseau hydroélectrique lors des périodes de pointe hivernale. Cette solution fiable et efficace permet d’accroître l’utilisation des énergies renouvelables et de limiter la demande sur le réseau hydroélectrique tout en réduisant les coûts énergétiques des bâtiments. 

Grâce à cette étude, les spécialistes sur le terrain seront maintenant mieux équipés pour exploiter systématiquement le plein potentiel de la technologie de stockage thermique d’une installation à l’autre et d’une année à l’autre, notamment en intégrant, à leurs pratiques de conception et d’exploitation, les facteurs de succès de la technologie exposés dans l’étude.

Photographie d'un accumulateur thermique central de type hydronique pour un bâtiment


Source : Steffes Corporation

Schéma d’un accumulateur thermique central avec ses principales composantes


Source : Schéma adapté du « Manuel d’utilisation et d’installation, ThermElect hydronique », modèles 9150 et 9180, version 2.18, 2020, Steffes Corporation.

Share this page

 

Ministère de l’Environnement, de la Lutte contre les changements climatiques, de la Faune et des Parcs

© Gouvernement du Québec, 2008-2022