17 août 2020

Transition énergétique Québec et DENA lancent une coopération en transition énergétique

Dans leur volonté de s’inspirer des meilleures pratiques à l’échelle internationale, Transition énergétique Québec (TEQ) et l’agence allemande de l’énergie (DENA) ont lancé leur coopération internationale sur la transition énergétique par un atelier de travail commun. Sept experts d'Allemagne et du Canada ont échangé leurs points de vue sur une plus grande efficacité énergétique dans l’industrie et les bâtiments. Cet atelier est la première étape d'un accord de coopération de trois ans entre l'Allemagne et le Québec. 

Le protocole d’entente qui a été signé définit ainsi l’échange d’informations sur l’efficacité énergétique et l’utilisation de l’hydrogène, et ce, dans le but de faire avancer la transition énergétique. L’objectif de la coopération est de réaliser des échanges d’expériences pratiques, des recherches ainsi que des projets pilotes communs. Des échanges d’expériences et des transferts d’expertises sont notamment prévus pour discuter de combustibles de synthèse neutres en carbone, de technologies et d’approches novatrices en matière d’efficacité énergétique.

« La transition énergétique qui s’impose ici comme ailleurs dans le monde est un projet de société ambitieux pour lequel les frontières sont inexistantes. Puisque les enjeux sont les mêmes, nous avons tout intérêt à collaborer et à partager nos expériences. La réussite de la transition énergétique nécessite inévitablement les efforts conjugués et le travail collectif de toutes les parties prenantes et la signature de ce partenariat avec la DENA s’inscrit dans cette optique », a mentionné Mme Johanne Gélinas, présidente-directrice générale de Transition énergétique Québec.

« Après une large consultation publique, le Gouvernement du Québec a réorienté sa politique énergétique vers une économie à faible émission de carbone, en mettant l’accent sur l’efficacité énergétique, l’innovation et les énergies renouvelables. Il reste encore beaucoup à faire dans le secteur des transports : 40 % des émissions de GES du Québec sont causées aujourd’hui par le secteur du transport, et la tendance est à la hausse. L'hydrogène peut inverser cette tendance en tant qu'option de carburant supplémentaire , en particulier dans le transport de marchandises », explique Andreas Kuhlmann, président de la direction générale de la DENA.

« Parallèlement, le Québec produit plus de 99 % de son électricité à partir de sources renouvelables, principalement l’hydroélectricité, à laquelle s’ajoute de plus en plus l’énergie éolienne. Ce sont des conditions idéales pour le développement d’une filière d’hydrogène verte dans la région. En Allemagne, nous sommes confrontés à des défis similaires, aussi voulons-nous unir nos forces ».

Faits saillants : 

  • Transition énergétique Québec a pour mission de soutenir, de stimuler et de promouvoir la transition, l'innovation et l'efficacité énergétiques ainsi que de coordonner la mise en œuvre de l'ensemble des programmes et des mesures nécessaires à l'atteinte des cibles énergétiques définies par le gouvernement.
  • DENA est un centre d’expertise allemand en efficacité énergétique, en sources d’énergie renouvelables et en systèmes énergétiques intelligents qui concentre ses efforts sur les secteurs de la construction, de l’énergie et des transports, ainsi que sur les questions relatives à la production d’énergie, au stockage, au réseautage et à la numérisation. 

Lien utile

Partager cette page

 

© Gouvernement du Québec, 2008-2020