12 février 2019

Événement | Atelier sur la modélisation en énergie et en environnement

Transition énergétique Québec et la Chaire de gestion du secteur de l’énergie de HEC Montréal ont tenu un atelier sur la modélisation en énergie et en environnement le 30 janvier dernier à Montréal. 

Sur le thème Quelles options pour améliorer les pratiques au Québec?, une cinquantaine d’experts modélisateurs, de chercheurs et d’utilisateurs des outils de modélisation ou de leurs résultats ont fait le point à propos des pratiques actuelles en modélisation au Québec, dans un contexte de transition énergétique et de décarbonisation de l’économie. 

Pour TEQ, cette activité est le point de départ d’une démarche qui servira à terme à l’amélioration de ses outils de modélisation. Il s’agit d’ailleurs d’un engagement énoncé dans le Plan directeur en transition, innovation et efficacité énergétiques du Québec. 

Qu’est-ce que la modélisation?

La modélisation est une représentation théorique sous forme mathématique d’un système ou d’une réalité complexe conçue pour faciliter la compréhension et l’étude du comportement de ce système ou de cette réalité. Transition énergétique Québec utilise un modèle de prévision de la demande d’énergie et des émissions de GES appelé MÉDÉE (modèle d’évaluation de la demande d’énergie).

Récapitulatif de la journée d’atelier

L’activité a été organisée par la Chaire de gestion du secteur de l’énergie de HEC Montréal, en collaboration avec TEQ, l’Institut de l’énergie Trottier et Energy Super Modelers and International Analysts (ESMIA).

Animée par Normand Rousseau, directeur académique à l’Institut de l’énergie Trottier, la première séance a permis aux participants d’obtenir un aperçu général des modèles ainsi qu’une introduction à l’importance des hypothèses et à la qualité des données et des études de sensibilité pour les résultats de la modélisation.

L’avant-midi s’est poursuivi par une séance sur l’utilisation de la modélisation au sein de différents ministères, en plus d’une présentation sur les besoins et possibilités d’amélioration et d’intégration des pratiques. Cette période a été animée par Johanne Whitmore, chercheuse principale à la Chaire de gestion du secteur de l’énergie de HEC Montréal.  Daniel Paré et Ismaël Cissé, deux économistes de Transition énergétique Québec, ont participé à ce panel en compagnie de trois autres experts de différents ministères.

La journée s’est finalement conclue par une séance interactive animée par Pierre-Olivier Pineau, professeur titulaire de la Chaire de gestion du secteur de l’énergie de HEC Montréal. Les participants ont ainsi échangé sur leurs besoins et leurs recommandations.

Les objectifs du Plan directeur 2018-2023

L’organisation d’une telle journée répond aux objectifs et mesures poursuivis par le premier Plan directeur en transition, innovation et efficacité énergétiques du Québec. En effet, la tenue de cet atelier fait partie de la réalisation des mesures 118 (Améliorer les outils de modélisation ou en développer de nouveaux) et 120 (Tenir annuellement un séminaire sur la transition énergétique) de la feuille de route Acquisition de connaissances. À l’horizon 2030, la vision de ce thème est que l’acquisition et le partage des connaissances sur la transition énergétique favoriseront l’innovation ainsi que la participation des parties prenantes. De plus, les connaissances qui auront jusque-là guidé le choix des orientations et des actions pour atteindre les cibles continueront de le faire. 

Liens utiles 

 

Partager cette page

 

© Gouvernement du Québec, 2008-2019